Prêt immobilier : en 2020 le marché a bien résisté !

12 avril 2021 Prêt immobilier : en 2020 le marché a bien résisté !

Un contexte difficile, des mesures sanitaires et des restrictions de circulation : le marché du prêt immobilier se maintient !

Comprendre la situation avec les indicateurs de la profession

L’année écoulée a été compliquée à bien des égards. Dans un contexte de crise sanitaire et de deux confinements, le secteur du prêt immobilier a montré une bonne résistance. Selon les données communiquées par la Banque de France, l’année 2020 a été stable par rapport à 2019. La production de prêts immobiliers a atteint au total 252 milliards d’euros en 2020, contre 246,3 milliards en 2019, soit + 2,3%.

Le 1er confinement a donné lieu à de la renégociation de crédit immobilier


Après un début d’année 2020 dynamique qui s’inscrit dans la suite des bonnes performances de la fin d’année 2019. L’entrée en 1er confinement en mars 2020, a certes ralenti l’activité sur la demande prêt mais pas sur la renégociation. Si l’on étudie les chiffres de la BDF plus attentivement, nous notons une hausse de près de 12% pour l’activité en renégociation de crédit. Ce secteur a représenté en moyenne sur 2020 23,7% des nouveaux crédit. Au contraire de l’achat immobilier qui nécessite une signature chez le notaire, la renégociation de crédit n’a pas subit les fermetures administratives et un report de l’activité a permis de traiter plus de dossier de cette nature.

La hausse des prix des biens immobiliers et la baisse des transactions sur l’ancien

Alors que le nombre de transactions a baissé de 7% en 2020 selon les estimations des Notaires de France (980 000 transactions en 2020 contre 1 million en 2019) Le volume de montants financés s’est maintenu en raison de la hausse des prix des biens immobiliers. Selon la Fédération nationale de l’immobilier (FNAIM)], la hausse des prix de l’immobilier est de 4% sur le plan national en 2020. Un marché immobilier dans l’ancien qui affiche une tendance à la baisse avec des montants à financer à la hausse avec des disparités importantes selon les agglomérations.

À Paris, la décélération vertigineuse des transactions sur l’ancien

Paris n’échappe pas au constat général sur le plan national mais ici le ralentissement devient plutôt une chute ! En effet le volume des transactions est en baisse de 18 % sur le marché parisien. Habituellement les tensions sur le marché parisiens sont annonciatrices de la tendance générale mais aujourd’hui cela n’est pas si certain. Le contexte sanitaire, l’installation durable du télétravail et le besoin de m2 semble favoriser la couronne parisienne et les régions.

L’immobilier neuf a une offre immobilière présente en région

De nombreux programmes sont lancés chaque année et dans des communes tout aussi attractives en équipement et en facilité de déplacement. Sigla Neuf promoteur immobilier de proximité participe à la création de nouveaux lieux de vies en élaborant des résidences neuves répondant aux nouveaux besoins et envies des français. Compiègne, Arras, Epernay, Amiens, Tourcoing, Mouvaux, Lille, Valenciennes, Lille-Hellemmes, Loos, Armentières, Marquette-Lez-Lille, disposent de nombreux atouts et sont des villes dynamiques.




Une année 2020 qui est le signe d’une tendance du marché ou d’une réaction en profondeur des français vers un changement de leur mode de vie. Les villes de taille moyenne bénéficiant des infrastructures et des connexions en voies de communication sont nombreuses et représentent un potentiel tout trouvé !

Contactez-nous